Livre d'or 

 

 

AccueilProgrammeActivitésDocumentationBlogEspace CostePratiqueLiensAdhésion

 

 

Audiard

Boris Vassilieff - Et maintenant, le monstre, comment on le supprime ?

Eusebio Cafarelli - Ben je suggère un truc de bonne femme, euh, genre, euh, tisane, vous savez, la mauvaise santé par les plantes...

Boris Vassilieff - Oooh, c'est un peu triste, non j'aimerais mieux quelque chose de plus enlevé, de plus allègre, quelque chose de...

Les barbouzes - Un film de Georges Lautner (1964) avec dialogues de Michel Audiard

Aymé

La forêt,c'est encore un peu du Paradis perdu.Dieu n'a pas voulu que le premier jardin fût effacé par le premier péché.
Marcel Aymé 1902-1967

Balzac

La mélodie est à la musique ce que l’image et le sentiment sont à la poésie, une fleur qui peut s’épanouir spontanément. Aussi les peuples ont ils eu des mélodies nationales avant l’invention de l’harmonie. La botanique est venue après les fleurs.

Honoré de Balzac 1799-1850

 

Coluche
Pour qu'un écologiste soit élu président, il faudrait que les arbres votent.
Coluche 1944-1986

Fontenelle

La botanique n’est pas une science sédentaire et paresseuse qui se puisse acquérir dans le repos et l’ombre d’un cabinet, comme la géométrie et l’histoire. Elle veut que l’on coure les montagnes et les forêts, que l’on gravisse des rochers escarpés, que l’on s’expose au bord des précipices.

 

Les seules livres qui peuvent nous instruire à fond dans cette matière ont été jetés au hasard sur toute la surface de la terre, et il faut se résoudre à la fatigue et au péril de les chercher et de les ramasser.

Bernard de Fontenelle 1657-1757

 

Gide

Sache que la fleur la plus belle est aussi la plus fanée.  Sur son parfum penche-toi vite.  L'immortelle n'a pas d'odeur.

André Gide 1869-1951

 

Giono

Il y a dans la forêt des bruits qui ressemblent à des paroles.

Jean Giono 1895-1970

 

Horace

Le pin le plus haut est celui que le vent agite le plus souvent.

Horace 65-8 av JC

Hugo

Entre un savant et un poète il y a la même différence qu'entre un jardin botanique et une forêt.

Victor Hugo 1802-1885

 

Ionesco

Seul l'éphémère dure

Eugène Ionesco 1912-1994

 

Karr

La botanique est l’art de dessécher les plantes entre des feuilles de papier brouillard et de les injurier en grec et en latin.

Alphonse Karr  1808-1890

 

Lao-Tseu

Le plus grand arbre est né d'une graine menue.

Lao Tseu

 

La Rochefoucauld
La plupart des hommes ont, comme les plantes, des propriétés cachées que le hasard fait découvrir.
François de La Rochefoucauld 1613-1680

 

Mallarmé

L'artiste regarde sa fleur, non pas dans les verres grossissants afin de recueillir des faits pour la botanique, mais avec la lumière qui voit, en la variété choisie, des tons brillants et de délicates nuances, des suggestions pour des harmonies futures.

Etienne dit Stéphane Mallarmé 1842-1898

 

Matisse
Il y a des fleurs partout, pour qui veut bien les voir.
Henri Matisse 1869-1954

 

Monod

Cueillez-la, mais avec précaution, car qui cueille une fleur dérange une étoile.

Théodore Monod 1902-2000

 

Montaigne
La considération de la nature est une pasture propre à nos esprits; elle nous eslève et enfle, nous fait desdaigner les choses basses et terriennes, par la comparaison des supérieurs et célestes.
Michel de Montaigne 1533-1592

 

Pasteur

En avançant dans la découverte de l'inconnu, le savant ressemble au voyageur qui atteint des sommets de plus en plus élevés d'où la vue aperçoit sans cesse des étendues nouvelles à explorer.

Louis Pasteur 1822-1895

 

Pelt

Les climatologues ont réussi deux tours de force: se mettre d'accord entre eux , ce qui dans le monde scientifique tient du miracle, et mobiliser la sphère politique sur le réchauffement climatique. A contrario, alors que les questions sur la biodiversité sont aussi graves, les biologistes restent divisés, peu mobilisés et inaudibles. Ils ne sont pas d'accord entre eux, que ce soit sur les intrants chimiques, les OGM ... Pourquoi y a t-il aussi peu d'unanimité ?

 

D'abord parce que  les biologistes sont devenus des molécularistes, qui s'intéressent aux gènes mais plus à la nature. Or, le chercheur penché dans son laboratoire sur l'enzyme ou le gène a une vision réductionniste du fonctionnement de la nature. Les naturalistes sont eux-mêmes une espèce en voie de disparition.

 

Malheureusement, les sciences naturelles ont quitté l'université. On étudie les gènes,mais on ne sait plus comment fonctionne un coquelicot. Ce sont les associations qui réunissent aujourd'hui les naturalistes et publient les travaux les plus intéressants.

 

Arrêter le massacre du vivant - propos recueillis par Anne Bauer pour le quotidien Les Echos -30 mai 2006

Jean-Marie Pelt 1933

 

Rousseau

On prétend que la botanique n'est qu'une science des mots qui n'exerce que la mémoire, et n'apprend qu'à nommer les plantes ; pour moi, je ne connais point d'étude raisonnable qui ne soit qu'une science des mots ; et auquel des deux, je vous prie, accorderai-je le nom de botaniste, de celui qui sait cracher un nom ou une phrase à l'aspect d'une plante, sans rien connaître à sa structure, ou de celui qui, connaissant très bien cette structure, ignore néanmoins le nom très arbitraire qu'on donne à cette plante en tel ou en tel pays? Si nous ne donnons à vos enfants qu'une occupation amusante, nous manquons la meilleure moitié de notre but, qui est, en les amusant, d'exercer leur intelligence, et de les accoutumer à l'attention. Avant de leur apprendre à nommer ce qu'ils voient, commençons par leur apprendre à le voir... apprenez-leur à ne jamais se payer de mots, et à croire ne rien savoir de ce qui n'est entré que dans leur mémoire.

 

Huit lettres élémentaires sur la botanique à Madame Delessert- Extrait de la lettre cinquième-16/07/1772

 

La botanique me transporte dans des habitations paisibles au milieu de gens simples et bons tels que ceux avec qui j’ai vécu jadis.

 

Elle me rappelle et mon jeune âge et mes innocents plaisirs, elle m’en fait jouir derechef et me rend heureux bien souvent encore au milieu du plus triste sort qu’ait subi jamais un mortel.

 

Je raffole de la botanique, cela ne fait qu’empirer tous les jours, je n’ai plus que du foin dans la tête, je vais devenir plante moi-même un de ces matins.

On n’ira pas chercher des guirlandes pour les bergères parmi les herbes pour les lavements.

Jean-Jacques Rousseau 1712-1778

 

Sand

Quand j'étais enfant, ma chère Aurore, j'étais très tourmentée de ne pouvoir saisir ce que les fleurs se disaient entre elles. Mon professeur de botanique m'assurait qu'elles ne disaient rien; soit qu'il fût sourd, soit qu'il ne voulût pas me dire la vérité, il jurait qu'elles ne disaient rien du tout. Je savais bien le contraire. Je les entendais babiller confusément, surtout à la rosée du soir ; mais elles parlaient trop bas pour que je pusse distinguer leurs paroles; et puis elles étaient méfiantes, et, quand je passais près des plates bandes du jardin ou sur le sentier du pré, elles s'avertissaient par une espèce de psitt, qui courait de l'une à l'autre...

 

Contes d'une grand'mère

George Sand 1804-1876

 

Si vous avez une citation d'auteur préféré sur la botanique, vous pouvez nous l’envoyer par courriel, nous nous ferons un plaisir de l'inscrire dans le livre d’or.